http://www.imageprojetee.fr/fr

Presse


Le cartable numérique Email

Le développement des outils numériques dans les salles de classe bouscule la relation au savoir et annonce une révolution pédagogique.

Lire l'article complet ici.

Article issu du magasine télérama du 13 juin 2009.

 
Le tableau blanc interactif fait son entrée à l'école Email

mardi 14 avril 2009 - SAINT-JEAN-DE-LOSNE
Le tableau blanc interactif fait son entrée à l'école


Il y a eu le tableau noir puis le tableau blanc et maintenant il y a le tableau blanc interactif qui vient de faire son entrée à l'école de Saint-Jean-de-Losne, dans la classe de CM1-CM2 de Jean-Baptiste Martin.
Il s'agit d'un outil pédagogique sur lequel on projette des images. Un stylet spécial est obligatoire. Plus besoin de sortir un livre pour présenter à toute une classe une dictée, une œuvre d'art, un document, une carte, rappeler un épisode de l'Histoire de France ou encore une table de multiplications. Les informations via Internet sont affichées sur grand écran et visibles de tous en même temps.
Une dotation destinée au Zep
Cette dotation (tableau et ordinateur portable) a été faite par l'Éducation nationale comme l'a rappelé M. Cotelle, inspecteur de la circonscription du Val de Saône. « Soixante-dix-sept de ces tableaux vont être installés dans le département et plus particulièrement dans les Zep. Saint-Jean-de-Losne s'inscrit dans cette zone d'éducation prioritaire et Jean-Baptiste Martin, enseignant et directeur, a accepté d'utiliser ce nouvel outil pédagogique qui ne résout d'ailleurs pas tous les problèmes. C'est un complément des méthodes d'enseignement. Il permet l'individualisation pour certains élèves mais le sens de l'effort demeure. »
Ce tableau est le premier de la circonscription éducative. Le maître et les élèves ont fait la démonstration de leur habileté et de leur maîtrise du système. Jean-Baptiste Martin a accueilli pour cette inauguration, outre l'inspecteur de la circonscription de l'Éducation nationale, Gilles Chatel, maire de la ville, accompagné de ses adjoints, M. Rougeux, enseignant ressource informatique, qui a encadré la formation de l'instituteur et animé celle des élèves, Yvan Zadoinoff, maire de Losne, les représentants des parents d'élèves et les élèves.
Qu'est-ce qu'un TBI ?
Le TBI (tableau blanc interactif) est un support (écran, mur...) relié à un ordinateur, sur lequel est projetée l'image grâce à un vidéo-projecteur. Ainsi, il est possible de réaliser toutes les manipulations normalement effectuées à la souris grâce à un stylet. Il se substitue totalement au tableau noir classique. De plus, il est interactif : il est possible de déplacer, redimensionner ou même changer tous les objets mais également d'afficher des images, des photos et même des vidéos pouvant elles-mêmes être complétées ou modifiées.
Quels avantages ?
Au-delà des avantages que présente ce tableau pour ces nombreuses applications, il permet surtout à l'enseignant de rendre son cours plus interactif. Les élèves sont plus attentifs et plus concentrés. Ils ont également une volonté plus grande d'intervenir, le TBI étant bien moins intimidant qu'un traditionnel tableau noir. De plus, les TBI représentent une parfaite approche des nouvelles technologies pour de jeunes élèves, tant son utilisation est facile.
Ce système est livré avec un logiciel dédié permettant de tirer profit au maximum de cet outil.

Saint-Jean-de-Losne est membre du réseau CYBERCOMMUNES.COM

 

La démonstartion s'est déroulée en présence d'élus et de l'inspecteur de circonscription du Val de Saône

La démonstartion s'est déroulée en présence d'élus et de l'inspecteur de circonscription du Val de Saône
Commander une photo

Le tableau offre beaucoup de possibilités (photos Louis Leuci)

Le tableau offre beaucoup de possibilités (photos Louis Leuci)
Commander une photo

 
Les tableaux blancs interactifs arrivent dans les écoles Email

vendredi 17 avril 2009 - AHUY


les enseignants séduits par ce nouvel outil

Les tableaux blancs interactifs arrivent dans les écoles.
Des tableaux blancs interactifs (TBI) vont équiper sept groupes scolaires de l'agglomération dijonnaise. Un nouvel outil qui séduit déjà les enseignants.
Un équipement « novateur », qui « satisfera élèves et enseignants ». Bernard Depierre, député de la 1re circonscription de la Côte-d'Or, ne tarit pas d'éloges sur le tableau blanc interactif, plus communément appelé « TBI ».
« Fort de son expérience » au conseil général, où il a favorisé la mise en place de ce dispositif au collège Malraux, l'élu a proposé à tous les élus et directeurs d'école de la 1re circonscription, en septembre dernier, de financer pour moitié l'achat d'un TBI par groupe scolaire.
Au final, les groupes scolaires d'Ahuy, d'Asnières-lès-Dijon, de Daix, de Fleurey-sur-Ouche, de Darois, de Savigny-le-Sec et de Velars-sur-Ouche ont accepté de se lancer dans l'aventure.
« La mise en œuvre de ces tableaux dans les écoles est encore plus positive que dans les collèges. 98 % des professeurs des écoles qui ont participé à son expérimentation ont jugé celle-ci satisfaisante », indique Bernard Depierre, qui assure que « l'enseignement avec les TBI gagne en qualité ».
Le député, pour mener à bien un projet « qui lui tient à cœur », a obtenu pas moins de 33 000 € de réserve parlementaire. Grâce à cette aide, les communes concernées n'ont à financer que la moitié de l'investissement, compris entre 1500 et 5000 €.
Appel à candidatures
« Ce projet anticipe le plan de développement numérique dans les écoles rurales, lancé le 1re avril dernier par Xavier Darcos, dans le cadre du plan de relance. Un appel à candidatures départemental est d'ailleurs organisé par l'inspection d'académie au cours du mois d'avril », précise Bernard Depierre, qui incite les maires des communes rurales de sa circonscription à se porter candidats.
Afin de montrer l'intérêt pédagogique du matériel, une démonstration du TBI s'est tenue mardi dernier à Ahuy, en présence notamment de François Cauvez, inspecteur d'académie (voir ci-dessous). Celui-ci a choisi de soutenir l'initiative du député en acceptant de prendre en charge la formation des enseignants. « Dans la logique de l'égalité des chances, la réussite scolaire passe aussi par l'informatique, dont l'impact pédagogique est considérable. Pour de tels outils, il faut des enseignants motivés car cela demande beaucoup de travail. C'est dans ce sens qu'un processus d'accompagnement a été mis en place », explique François Cauvez.
Récupération d'ordinateurs
En complément de ce projet d'équipement en TBI, Bernard Depierre a également monté un programme de récupération d'ordinateurs, notamment auprès de certaines collectivités et entreprises locales, à destination des écoles. Enfin, dans le cadre d'un appel à projet lancé par l'Education nationale, qui vise à équiper des classes élémentaires en matériel de visioconférence pour mettre en relation des élèves français et anglophones, le député a obtenu la labellisation de la classe de Darois. Celle-ci vient d'être équipée du fameux matériel, une démonstration se tiendra avec les parents d'élèves le 7 mai prochain.
Bernard Depierre souligne qu'il est « essentiel » d'avoir des enseignants tournés vers les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC), concluant : « C'est en multipliant ce type de dispositifs que nous donnerons à nos enfants les meilleures chances d'apprentissage et les meilleures chances de réussite. »
Nicolas ROUILLARD

Après plusieurs opérations menées par l'Education nationale et l'inspection académique de Côte-d'Or, une trentaine d'écoles du département sont déjà équipés en « TBI »


 

Jean-Marc Blanchet, directeur de l'école d'Ahuy, a réalisé mardi soir une brillante démonstration du tout nouveau TBI devant élus et personnalités (photo Pierre Gallion)

Jean-Marc Blacnhet, directeur de l'école d'Ahuy, a réalisé mardi soir une brillante démonstration du tout nouveau TBI devant élus et personnalités (photo Pierre Gallion)

 
Le tableau numérique, avant d'être généralisé en France, a été testé dans certains établissements français, comme le lycée Bagatelle de Saint-Gaudens, en Haute-Garonne (à 90 km au sud-est de Toulouse). A la rentrée de septembre 2007, les lycéens et les enseignants ont eu droit à une formation pratique pour s'accaparer l'outil, définitivement révolutionnaire dans la manière d'enseigner.
Outre la liaison avec Internet et la rapidité d'exécution pour aller et venir sur une partie du cours, ce tableau électronique est interactif : les élèves peuvent, de leur table, participer à un exercice et apporter des corrections, directement sur le tableau numérique.
Autre avantage pour les élèves, la possibilité d'obtenir les cours sur clé USB (ce qui se fait déjà dans certains IUFM). Pratique pour les ramener chez soi et brancher le tout sur son ordinateur personnel. Le confort de travail et d'études est évident.
Reste le rôle de l'enseignant, primordial. Avec cette nouvelle technologie, le risque principal est de voir les élèves devenir passifs, avec le « copier-coller » et, de fait, ne plus prendre l'habitude d'écrire, d'organiser. Le professeur est donc là pour apporter une méthode, une rigueur.
Quant à l'évolution de ce tout-numérique, l'Education nationale réfléchit à la possibilité de mettre en ligne les programmes, ainsi que le carnet de correspondance ou encore les notes.
Cet équipement, s'il est en cours de généralisation en France, est déjà entré dans les mœurs britanniques puisque 98 % des salles de classe possèdent ces tableaux numériques.